État d'esprit

Commentaires:

J'avoue qu'en ce moment, mes neurones sont en train de carburer. Cela fait quelques semaines que je viens d'avoir cette idée et je ressens un besoin pressant de la réaliser. Pourquoi ?

Cela fait 9 ans que je travaille à mon compte. La création est l'essence même de mon travail et je dois créer pour nourrir ma famille. Le premier produit sorti de mes mains, je le vends à des compagnies. Il a été mis sur le marché en 2006 et il se vend toujours. Son ancêtre a été conçu lorsque je faisais pour le plaisir un logiciel de contrôle aérien grand public relié à Flight Simulator. J'avais besoin d'un composant graphique pour présenter des informations. Je vous passe les détails, c'est une sorte de grille. En 2006, je me suis dit que si j'avais eu ce besoin, d'autres l'auraient sûrement aussi. C'était un pari, un risque d'échec, mais je l'ai fait.

En 2011, debout dans mon jardin, j'ai eu l'idée suivante. Il faut dire qu'en travaillant chez soi, on a un peu de temps pour s'occuper de son terrain. Mes horaires sont flexibles et quand le temps est beau j'aime sortir et travailler la terre. J'ai été débutant jardinier pendant quelques années. J'ai dépensé beaucoup d'argent en pépinière. Il y a eu des ratés et des achats compulsifs (on repart toujours avec plus de belles plantes qu'on ne pensait quand on met les pieds à la jardinerie). En regardant les jardins des autres, je me suis dit qu'il manquait quelque chose dans nos villes pour connecter les jardiniers entre eux dans le but de partager plantes, graines et matériaux. Sur ce constat, PlantCatching est né et plusieurs milliers de personnes l'utilisent. Je l'ai bâti presque égoïstement, en me disant que je pourrai ainsi trouver des plantes et que je n'aurais plus à jeter celles dont je n'ai plus besoin. Quelques années plus tard, un bénévole d'une association me disait que sans cette plateforme, son jardin comestible pour les enfants n'aurait pas existé. Il avait trouvé les végétaux nécessaires à droite à gauche dans Montréal.

Plus récemment encore, j'ai voulu résoudre un des petits irritants de ma vie (et de celle de ma conjointe). Au Québec, je n'ai jamais pu me faire au clavier multilingue. J'utilise donc un clavier QWERTY et c'est d'ailleurs ce qu'on m'imposait quand j'étais salarié. Mais quelle galère pour les caractères accentués et autres diacritiques. J'ai donc créé keyxpat, un petit utilitaire windows qui attache n'importe quelle série de caractères à n'importe quelle touche, juste pour la maisonnée. Avec lui, un é, è ou ê sont tous sur la touche E, c'est pas plus compliqué. Je laisse juste mon doigt quelques millisecondes de plus sur la touche pour avoir ce que je veux. Cet outil je l'ai mis sur le marché pour faciliter la vie des autres. Ce n'est pas qu'il atteint des sommets en termes de vente, car c'est difficile de promouvoir un outil clavier sur le net. C'est trop noyé dans la masse. Mais ceux qui me l'achètent sont ravis. Les recettes vont à l'hébergement du site et aident un peu pour PlantCatching qui est gratuit.

Alors vous me voyez venir. Coludik est une vision dont je rêve pour les joueurs. Je suis mon premier membre convaincu car grâce à cette plateforme, je pourrai assouvir une passion, celle de jouer. Il y a plein de défis dans un tel projet. C'est d'ailleurs l'initiative la plus ambitieuse que j'ai eue. Mais je ne doute pas que je pourrai passer par-dessus. Je veux un site pratico-pratique, simple à utiliser, respectueux de tous et tourné vers un seul but: rencontres entre joueurs, accès a plus de jeux qu'il n'est possible aujourd'hui et vente de jeux à des prix justes. Ce sont 3 axes qui fixent bien les choses. Sa page d'accueil ne sera pas une longue page, à la mode parallaxe super fancy, noircie de discours marketing. Elle nous mettra dans le vif du sujet: carte montrant votre ville, jeux disponibles, joueurs inscrits, etc.

Alors je le redis. Coludik c'est votre plateforme et j'ai hâte de vous lire. Fermez les yeux et imaginez un peu ce qu'elle pourrait être. Soyez même un peu fous. Il sera bien temps d'écarter plus tard ce qui n'est pas réalisable. N'ayez pas peur de vous exprimer. Amusons-nous ! Je vous demande juste de le faire dans le respect de tous, de ne pas violenter ni mes idées ni celles des autres. Ici, il n'est pas question de déraper. Ne me dites pas non plus que c'est une mauvaise idée, que personne ne voudra passer un jeu de mains en mains ou que je devrais aller au café d'à côté pour jouer plus. Je fonctionne sur l'intuition et sur le bon sens, sur l'envie de faire mieux qu'aujourd'hui. J'ai déjà intégré le risque d'échec. Ce risque c'est moi qui le prend et s'il s'avère qu'échec il y a, ça me va. Mais maintenant il faut aller de l'avant.

Copyright Coludik 2018-2022 • Tous droits réservés