Droits d'utilisation, réservations et gardiennage

Commentaires:

J'ai 3 sujets dont j'aimerais vous parler aujourd'hui:

  • Le premier vous explique la relation entre votre paiement sur le cofinancement d'une boite de jeu et les droits d'utilisation que cela vous procurera.
  • Le deuxième est simplement une petite maquette montrant la liste des jeux que vous avez cofinancés et quel est leur statut de réservation.
  • Enfin je vous soumets une intéressante notion: le gardiennage des jeux par une ludothèque associative.

Droits d'utilisation

Rappel: lorsque vous cofinancez un jeu à plusieurs, le jeu en question devient la propriété de Coludik tandis que vous acquérez des droits d'utilisation à vie sur ce jeu. Alors que ce sont les coludeurs qui mettent l'argent en commun et vont acheter le jeu, c'est comme si c'était Coludik qui sortait l'argent de sa poche et comme si vous payiez ensuite Coludik pour acquérir des droits de recevoir le jeu chez vous. Cette façon de faire engendrerait néanmoins trop de transactions, de transport et de frais. D'où le raccourci utilisé qui fait d'ailleurs toute l'originalité de ce service.

Lorsqu'un membre crée une annonce de cofinancement, il indique la "période de base". Celle-ci correspond à la durée théorique d'utilisation du jeu, pour une réservation donnée, par la personne qui a mis la somme la plus importante dans le cofinancement. Il y a 2 facteurs qui feront varier cette durée. Si vous avez payé moins qu'un autre, vous ne pourrez réserver le jeu qu'une période plus courte. Et si la personne qui a réservé après vous ne vient pas chercher le jeu tout de suite, vous aurez alors un bonus de jours, non prévu au moment de votre réservation (je reviens sur ce point un peu plus loin).

Mais prenons un exemple pour que tout cela vous parle:

Un jeu coûte 85$ (changez $ pour euros si vous préférez). André (le créateur de l'annonce) débourse 30$ et choisit une période de base de 7 jours, Charlotte mise 40$ et Romain les 15$ restants. L'algorithme est tout simple. Il s'agit d'appliquer un ratio par rapport à la plus grande somme misée. Cette somme correspond à la période de base. Charlotte, à son tour, peut donc réserver le jeu 7 jours (maximum - elle peut très bien choisir de ne le prendre que pour un long WE de 3 jours). La réservation d'André est calculée comme suit (petite règle de trois): 7 x 30 / 40 = 5.25 jours. Celle de Romain devient: 15 x 7 / 40 = 2.63 jours.

Ne vous affolez pas avec les décimales. J'ai 2 choix dans ce design. Soit j'arrondis à l'entier le plus proche. André a alors 5 jours et Romain en a 3. Soit je reporte les décimales non utilisées. On voit alors qu'au bout de 4 réservations André aurait le droit à un jour supplémentaire, soit 6 jours, et Romain aurait 3 jours dès sa 2ème résa. Notez que je me pose aussi la question du nombre de jours minimum. Vous ou moi pourrait arguer que 2 jours c'est vraiment peu. Car cela veut dire par exemple aller chercher le jeu le samedi et se le faire prendre potentiellement le dimanche... Je crois que 3 jours serait le nombre idéal de jours, un beau WE en sorte.

Mais dans ce cas, les montants alloués par chacun ne conviennent plus. J'ai alors 2 solutions. Soit le site demande aux coludeurs de s'entendre et de changer légèrement les montants. C'est possible mais ça demande une synchro entre tous et du essai/erreur jusqu'à ce qu'on atteigne le 3 jours minimum. Soit Coludik y va encore d'un petit algorithme pour calculer des ajustements de prix pour les 2 personnes qui ont mis le pris le plus bas et le prix le plus haut. Dans ce cas-là, Charlotte se verra proposer de payer 38$ au lieu de 40$ et Romain 17$ au lieu de 15$. Est-ce que cela change quelque chose pour André ? Son calcul devient: 7 x 30 / 38 = 5.53 jours ce qui ne change quasiment rien mais bonifie donc un peu le nombre de jours pour les joueurs situés entre le min et le max.

Vous voyez sur l'image précédente, que d'un commun accord, les coludeurs peuvent aussi modifier la période de base. En la passant à 10 jours par exemple, le problème du 3 jours minimum est résolu aussi. Encore une fois, c'est encore le site qui pourrait proposer le nombre de jours optimal pour respecter le critère de jours minimum.

Si vous avez tout suivi, il reste une inconnue, que je qualifierais de psychologique. Il s'agit des jours qui font transition entre 2 réservations. Prenons un cas extrême. Romain a le jeu pendant 3 jours. Puis André réserve pour 5 jours mais attend 3 jours avant d'aller chercher le jeu. Charlotte, elle, va chercher le jeu de suite, pour 7 jours. Au final, Romain a eu le jeu en sa possession 6 jours, André 5 et Charlotte 7. Que faut-il penser de cela ? En tant qu'être humain, est-ce que cela fait mal à André de voir que Romain a eu le jeu plus que lui alors qu'il a payé bien plus cher ? Personnellement, je crois que cela n'est pas un problème. N'oubliez pas que sur la durée, chacun des 3 coludeurs va avoir statistiquement ce genre de "chance" et ce n'est pas seulement Romain qui va accumuler ces jours supplémentaires au détriment des autres. Et puis André est peut-être le "plus petit" cofinanceur sur un autre jeu aussi. Les rôles s'inversent. D'autre part, rappelez-vous la mentalité de Coludik: proposer un modèle de non-propriété et de partage. Ajoutez à cela la notion de non-jalousie. Le modèle vous offre une garantie d'avoir des jeux en réservations d'une durée garantie et jusqu'à ce qu'ils ne vous intéressent plus. Faut-il vraiment se faire mal et jalouser les inter-réservations ? Je crois que non. L'avenir dira si vous pensez de même. Il y a certainement des techniques possibles pour atténuer ce phénomène (en comptant les jours supplémentaires, on peut certainement les répercuter sur des réservations futures) mais j'aimerais ne pas en arriver là (coût de développement, ajout de complexité). Avez-vous envie de me dire ce que vous en pensez ?

Mes jeux cofinancés

Tous ces calculs et réflexions vous ont fait mal à la tête ? Passons à quelque chose de plus visuel: l'état de la plateforme.

À ce jour, vous pouvez virtuellement cofinancer un jeu à plusieurs et terminer ce processus. Vous attendez donc maintenant de pouvoir gérer les jeux auxquels vous pouvez jouer. L'interface va garder la même logique. Dans la colonne de gauche, vous verrez les jeux à réserver et dans la zone restante vous verrez tout ce qui concerne celui que vous cliquez. Voici ce que ça peut donner pour la liste:

Ici, vous avez 4 jeux qui ont été cofinancés par vous. Que peut-on en dire ?

  • Vous avez chez vous le jeu Mysterium. Vous le savez grâce à l'icône de boite ouverte. De plus on vous rappelle que votre réservation se finit le 29 (bleu est votre couleur et vous voyez votre avatar), mais aussi que le prochain coludeur prendra le jeu le 1er du mois suivant. La bulle orange souligne en outre qu'il y a un message en provenance d'un autre coludeur que vous n'avez pas lu.
  • Star Wars Rebellion est bientôt chez vous. Vous en prendrez possession le 2, comme vous l'aviez demandé.
  • Pour Scythe, c'est clair, c'est à vous de choisir vos dates de réservation. Chez Coludik, on dit que c'est vous qui avez le token, et celui-ci est dessiné en filigrane. Il vous reste 26 heures pour effectuer cette résa, après quoi vous passez votre tour. Vérifiez vos messages car le coludeur précédent essaye peut-être de s'arranger avec vous pour la passation.
  • Enfin, Hyperborea est actuellement chez un autre coludeur et ce n'est pas votre tour de réserver. Un sablier en filigrane vous le rappelle.

Est-ce que ce visuel vous convient ? Donne-t-il les informations importantes sur cette vue globale de vos jeux acquis ?

Notion de gardien

Je vous soumets ici un développement intéressant possible pour Coludik.
À Limoges, en France, une ludothèque s'est dite très intéressée par ce système, y voyant un moyen de financer l'acquisition des jeux de société par les membres eux-mêmes. Ainsi, une boite d'un jeu donné pourrait tourner à l'intérieur d'un cercle de coludeurs et pourrait aussi en sortir temporairement par le système des emprunts qui sera mis en place sur la plateforme par la suite. Tous les membres de la dite ludothèque pourraient ainsi profiter du jeu, à des degrés divers. Ce qu'une ludothèque apporte à Coludik par nature, c'est qu'un jeu peut (et doit) retourner toujours au même endroit (les locaux de la ludothèque). Chaque coludeur d'un cercle a donc le jeu chez lui le temps qui est prévu par la réservation. Vous voyez le lien avec les petites jalousies potentielles évoquées dans la première partie de cet article ?

Copyright Coludik 2018-2022 • Tous droits réservés